Diverse group of women illustration

Trois pistes d’action concrètes pour combler les lacunes en matière de données sur le genre


Par Deirdre Appel, Community Manager, Clearinghouse, PARIS21 et Fatoumata Ngom, Analyste des politiques, OCDE, Direction de la coopération pour le développement


Lire ce blog en anglais


Moins de la moitié des données nécessaires au suivi de l’ODD 5, « Parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles », sont disponibles. Les données sur le genre sont bien plus que des données ventilées par sexe. Selon la Division de la statistique des Nations Unies, elles comprennent des données concernant exclusivement ou principalement les femmes et les filles, couvrent un large éventail de questions et réalités socio-économiques, et donnent un aperçu significatif des différences existant en matière de bien-être entre les femmes et les hommes, les filles et les garçons. Lors de l’élaboration de politiques publiques, si l’on ne parvient pas à saisir et à mesurer les problèmes liés au genre à l’aide de données solides et actualisées, les plus vulnérables de la société resteront au bord du chemin. Avec des données sur le genre en quantité et qualité suffisantes, on peut élaborer des politiques plus équitables qui tiennent compte du facteur genre, contribuant ainsi à une prospérité économique durable pour tous.

Continue reading “Trois pistes d’action concrètes pour combler les lacunes en matière de données sur le genre”
forced displacement illustration

Le potentiel de la protection sociale en faveur des personnes déplacées de force


Par Jason Gagnon, Chef d’unité, Migration et compétences, Centre de développement de l’OCDE, et Jens Hesemann, Conseiller principal en politiques, Direction de la coopération pour le développement de l’OCDE/GPP, équipe Crise et fragilité


Read this post in English


Plus de 100 millions de personnes sont déplacées de force dans le monde aujourd’hui – chiffre jamais recensé auparavant. Les conflits armés, comme la guerre de la Russie contre l’Ukraine, continuent de chasser de plus en plus de personnes de chez elles, la plupart des personnes déplacées restant longtemps dans l’incertitude. Les pays à revenu faible ou moyen (PRFM) accueillent plus de 80% des réfugiés et des personnes déplacées internes dans le monde. Des politiques appropriées dans les pays d’accueil et une coopération au développement efficace permettent de trouver des solutions provisoires pragmatiques pour les personnes déplacées. Ces solutions provisoires sont gagnantes pour les communautés d’accueil comme pour les populations déplacées, l’intégration socio-économique offrant de multiples avantages.

Continue reading “Le potentiel de la protection sociale en faveur des personnes déplacées de force”

Mieux planifier les infrastructures urbaines pour accélérer la transformation structurelle des économies


Par Alain Tchibozo, Chef Économiste de la Banque Ouest Africaine de Développement – BOAD, avec la collaboration de l’équipe des Économistes chargés de la Stratégie et des Études 


Avec la croissance démographique la plus rapide de toutes les régions du monde (2,63% par an contre 1,15% pour l’Asie du sud), l’Afrique sub-saharienne enregistre également une croissance soutenue de son taux d’urbanisation. Actuellement de 41,4% contre 31,4% en 2000, ce taux atteindra 50% en 2035 et pourrait se rapprocher de 60% vers 2050. L’accroissement naturel de la population suivi d’un afflux de populations rurales vers les villes accélèrent le développement de villes intermédiaires, de grandes villes, voire de mégapoles mal préparées à accueillir ces populations nouvelles.

Continue reading “Mieux planifier les infrastructures urbaines pour accélérer la transformation structurelle des économies”
Street view of the market in Lome, Togo, Western Africa, October 16, 2007. Photo by EiZivile, Shtetterstock

50 ans de pays moins avancés : l’heure est venue pour une nouvelle génération de mesures de soutien international


Par Ablamba Ahoéfavi Johnson, Ministre, Secrétaire général de la Présidence de la République du Togo.


La catégorie des pays les moins avancés (PMA) a été établie par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1971, suite à la prise de conscience par la communauté internationale de la nécessité de mettre en place des mesures d’appui aux pays souffrant de handicaps structurels et qui sont menacés par l’extrême pauvreté.

Continue reading “50 ans de pays moins avancés : l’heure est venue pour une nouvelle génération de mesures de soutien international”

Les réserves de biosphère : outils au service des objectifs de développement durable


Par Dimitri Sanga, Directeur et Enang Moma, Officier national du programme en sciences naturelles, Bureau régional de l’UNESCO pour l’Afrique de l’Ouest


Considérées comme des « lieux d’apprentissage pour le développement durable », les réserves de biosphère sont aussi des lieux de test des approches interdisciplinaires pour comprendre et gérer les changements et interactions entre les systèmes économiques, sociaux et écologiques. Elles comprennent les écosystèmes terrestres, marins et côtiers et favorisent des solutions conciliant conservation et durabilité de la biodiversité.

Continue reading “Les réserves de biosphère : outils au service des objectifs de développement durable”

Interconnexion des infrastructures de transport : clé de succès de l’intégration régionale ouest-africaine


Par Alain Tchibozo, Chef Économiste de la BOAD, avec la collaboration de l’équipe des Économistes chargés de la Stratégie et des Études


Une approche fondée sur une plus grande intégration régionale, visant à pallier les contraintes liées à l’étroitesse des économies de chaque État membre dès sa création en 1994, l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) s’est fixé pour objectifs : i) le renforcement de la compétitivité des activités économiques et financières dans le cadre d’un marché ouvert et concurrentiel, et d’un environnement juridique rationalisé et harmonisé ; ii) la mise en œuvre de politiques et actions communes notamment sur les transports, l’aménagement du territoire, l’agriculture, l’énergie, les télécommunications. Au cours de ses 26 premières années d’existence, l’UEMOA a ainsi bénéficié d’un développement d’infrastructures dites structurantes, en particulier dans le domaine des transports avec un effet amplificateur sur l’expansion des échanges intra-régionaux.

Continue reading “Interconnexion des infrastructures de transport : clé de succès de l’intégration régionale ouest-africaine”

Quatrième révolution industrielle et migrations : comment assurer la transition dans les pays d’origine et de destination ?

Par Jason Gagnon, Économiste du développement et Catherine Gagnon, Stagiaire, Centre de développement de l’OCDE

Read this blog in English

Avec l’arrivée de nouvelles technologies qui brouillent les frontières entre sphères physique, numérique et biologique, un changement spectaculaire dans la façon dont nos économies et nos sociétés interagissent, produisent et communiquent est en cours. Et comme nos économies sont aujourd’hui plus que jamais interconnectées, cette révolution industrielle a lieu dans pratiquement tous les coins du monde. Parallèlement, les migrations internationales n’ont jamais été aussi nombreuses.

Continue reading “Quatrième révolution industrielle et migrations : comment assurer la transition dans les pays d’origine et de destination ?”

Enjeux et défis du financement du développement dans la zone de l’Union économique et monétaire ouest-africaine post-COVID-19

Par Alain Tchibozo, Chef Economiste, Banque Ouest Africaine de Développement – BOAD

Endettement accru par les dépenses liées à la Covid-19

Le recours à l’endettement pour financer les plans de riposte et de relance économique explique principalement le fait que le déficit budgétaire des pays de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) se soit accru. Au plan des finances publiques, même en tenant compte d’un redémarrage de l’activité autour de 5.5% cette année (contre 1,5% en 2020), le déficit budgétaire global représenterait en 2021 près de 5,0% du PIB, après 5,4% en 2020. L’accumulation de déficits publics liés au financement de dépenses de fonctionnement des États apparaît de fait comme le principal facteur d’endettement public. Or la détérioration des finances publiques restreint l’accès futur des États à de nouveaux financements. En 2021, le service de la dette intérieure (paiement des intérêts et amortissement du principal) représentera plus de 50% du service total de la dette dans sept des huit États membres de l’UEMOA. En outre, la part des recettes publiques consacrée au service de la dette représente depuis 2020 plus d’1/3 des recettes totales dans sept États. Aussi, la question de la soutenabilité de la dette sera un enjeu crucial pour les États de la zone ces prochaines années.

Continue reading “Enjeux et défis du financement du développement dans la zone de l’Union économique et monétaire ouest-africaine post-COVID-19”

Comment remettre l’Humain au cœur des préoccupations agricoles et alimentaires ?

Par Pierrick De Ronne, Président de Biocoop

Selon l’OXFAM, 80 % de l’alimentation mondiale dépend de la production de paysannes et paysans. Pourtant, loin d’être récompensés pour leur contribution à la survie de la planète, de plus en plus d’agriculteurs perçoivent des revenus insuffisants pour leur assurer un revenu de vie décent. Dans l’ensemble des pays du monde, les géants de l’agro-industrie et de la distribution dominent les ventes de produits alimentaires. Ces acteurs s’organisent même à l’international afin de définir des prix payés aux producteurs sans cesse plus réduits. Cette guerre destructrice de valeur, maintes fois pointée du doigt par l’ensemble des acteurs, ceux-là mêmes qui s’y sont engouffrés depuis plusieurs années, écrase nos paysans, détruit nos filières et nos marchés locaux, accentue les écarts de revenus et s’accompagne, de surcroît, d’un recours croissant de l’industrie agro-alimentaire aux additifs et aux ingrédients ultra-transformés, lesquels ont un impact désastreux sur la santé des consommateurs.  

Continue reading “Comment remettre l’Humain au cœur des préoccupations agricoles et alimentaires ?”

Mobilisation des recettes par la transparence fiscale : Enseignements tirés du parcours transformationnel de l’Ouganda

Par John Rujoki Musinguzi, Directeur général – Autorité fiscale de l’Ouganda, Mary Baine, Directrice – Programmes fiscaux, Forum sur l’administration fiscale africaine, Zayda Manatta, Cheffe du Secrétariat du Forum mondial sur la transparence et l’échange de renseignements à des fins fiscales, et Marcello Estevão, Directeur mondial, Macroéconomie, commerce et investissement, Groupe de la Banque mondiale

Read this post in English

En quelques années seulement, l’Ouganda a considérablement renforcé sa transparence et sa capacité fiscales afin de mobiliser davantage de ressources intérieures pour financer le développement durable. Pour lutter contre les flux financiers illicites, l’Ouganda a pris des mesures considérables pour assurer la mise en œuvre des normes mondiales visant à accroître la transparence et faciliter l’échange de renseignements. Les résultats ont été impressionnants, avec 26 millions USD de recettes supplémentaires identifiées depuis 2014 grâce à des vérifications fiscales et l’échange de renseignements. Sur ces recettes identifiées, 22 millions USD ont déjà été versés dans les caisses de l’État.

Continue reading “Mobilisation des recettes par la transparence fiscale : Enseignements tirés du parcours transformationnel de l’Ouganda”