Côte d’Ivoire and Morocco: tax reforms for sustainable health financing

By Céline Colin, Tax Economist, and Bert Brys, Senior Tax Economist, Centre for Tax Policy and Administration, OECD

Lire ce blog en français

The COVID-19 pandemic has demonstrated that weaknesses in one country’s health sector can rapidly become a health challenge for other countries. Additionally, as countries around the world, including Côte d’Ivoire and Morocco, face the current economic and health crisis, the sense of urgency to mobilise domestic resources has increased. The crisis has put spending and tax revenues under severe pressure while at the same time requiring increased funding for the health sector. Moreover, the post-COVID-19 period might lead to particular challenges to financing for other ongoing health threats like AIDS, tuberculosis and malaria, as health budgets might be re-prioritised and budget increases might not be allocated to those three particular diseases.

Continue reading

Côte d’Ivoire et Maroc : réformer la fiscalité pour assurer un financement durable de la santé

Par Céline Colin, Économiste fiscaliste, et Bert Brys, Économiste fiscaliste senior, Centre de politique et d’administration fiscales, OCDE

Read this blog in English

La pandémie de COVID-19 a montré que les faiblesses du système de santé d’un pays peuvent rapidement devenir un enjeu de santé publique pour les autres pays. En outre, dans les pays du monde entier aux prises avec la crise sanitaire et économique actuelle, dont la Côte d’Ivoire et le Maroc, l’urgence de mobiliser des ressources intérieures s’est accrue. La crise a mis sous tension les dépenses publiques et les recettes fiscales au moment même où le secteur de la santé avait besoin de financements additionnels. De surcroît, la période post-COVID-19 pourrait entraîner des difficultés particulières pour le financement de la lutte contre d’autres menaces sanitaires, comme le Sida, la tuberculose et le paludisme, car les priorités au sein des budgets de santé pourraient être revues et les augmentations budgétaires ne pas nécessairement bénéficier à la lutte contre ces trois maladies.

Continue reading